Règles 2015: les changements

La traduction des règles étant quelque chose de long et complexe, en attendant, si vous êtes joueuse et impatiente, je vous suggère de lire ce document Google créé par Seb, arbitre chez les Lille Roller Girls. Il reprend de manière très pédagogue les changements essentiels des règles du 1er janvier 2015.

Publicités

Petite note sur les official reviews

Le niveau de derby s’améliorant en Europe, on a de moins en moins d’official reviews qui ne devraient pas en être, ce qui est cool (exemple: demander un official review juste pour suggérer aux arbitres de faire davantage attention aux back blocks).

Une chose a vraiment été clarifiée avec les règles actuelles: un official review (« Révision d’arbitrage ») doit avoir comme objet une requête claire et demandant une modification des décisions d’arbitrage du jam précédent. Cette requête porte en général sur l’envoi ou non d’un patineur en prison, sur des erreurs de comptage de points, etc., et si la révision est accordée, l’équipe demandeuse aura droit à un autre official review pour la période concernée. Demander un official review pour attirer l’attention des arbitres sur tel point est donc inutile, puisqu’il ne s’agit pas d’une révision d’arbitrage.

Par contre, ce que l’on voit encore parfois, ce sont des requêtes de type: « le jammer rose a fait telle faute à tel moment, je souhaite qu’il soit envoyé en penalty box et qu’on lui retire les points attribués depuis le moment de la faute ». Si la faute est accordée par l’official review, les points en revanche ne seront pas retirés: on ne retire JAMAIS des points accordés légalement (on ne retire que les points accordés par erreur): si le jammer est envoyé pour 30 secondes en penalty box (et donc, ne marque pas de points pendant ces 30 secondes) et qu’en plus on lui retire ses points accordés, cela signifie une double pénalisation du jammer et de son équipe, ce qui est injuste.


Les règles officielles du roller derby en français

wftda-rules-frenchLa WFTDA a publié aujourd’hui la traduction officielle des règles du roller derby en français, la traduction officieuse que j’en avais faite n’a donc plus de raison d’être et est maintenant retirée du web; je vous recommande vivement d’utiliser dès à présent le document officiel.

Cette traduction en est à sa toute première version. Le maximum a été fait pour qu’elle soit sujette à un minimum d’interprétation par rapport au document anglais. Néanmoins, s’il en existe, ou pour toute suggestion d’amélioration, il vous est possible d’envoyer un rapport via http://timeout.wftda.com.


Mise à jour 2014

Ce blog est à présent totalement mis à jour pour correspondre à la nouvelle version des règles publiées le 1er mars 2014.


Le Hors-jeu/ Out of Play

[On vire les toiles d’araignées et on écrit une p’tite note, hopla]

Différents calls existent pour le hors-jeu. Il s’agit essentiellement d’avertir puis pénaliser tout patineur qui est hors de la zone d’engagement ou en cas de no pack.

 Les avertissements

Ils ne constituent pas une pénalité, ils servent avant tout à avertir les patineurs qu’ils sont pénalisables et ne sont pas obligatoires : le patineur est censé se rendre compte de lui-même de sa position. La différence entre un avertissement et une pénalité est qu’il n’y a pas de coup de sifflet; et, dans le cas des avertissements de hors-jeu, on ne donne pas non plus la couleur ni le numéro du joueur. Il est à noter que ces avertissements sont obligatoires en cas de Failure to return et Failure to reform

« No pack » constitue l’avertissement en cas d’absence de pack.

« Out of play » avertit un joueur qu’il est au-delà de six mètres de la zone d’engagement.

Les calls (ou appels de pénalités)

C’est un assez gros chapitre de pénalité que je vais tenter de détailler ; si je me plante quelque part, vous êtes toujours bienvenus pour me le signaler 🙂

 Failure to Reform

Cette pénalité est donnée en cas d’absence de pack si :

  • Un blocage est maintenu ou initié après un avertissement de no pack. Pour rappel, il faut également se retirer du chemin du jammer. L’intervalle entre l’avertissement et l’appel de pénalité est jugé selon le temps estimé pour que ça fasse « tilt » chez le joueur en cause et qu’il ait le temps de réagir (varie selon l’arbitre, mais ça ne doit normalement être ni trop rapide ni trop court – oué ça vous fait une belle jambe, je sais). Si le pack est reformé tout de suite, on ne donne pas de pénalité.
  • Après un avertissement, les joueurs censés former l’arrière du pack ne montrent pas une volonté suffisante à reformer celui-ci en accélérant (et en continuant d’accélérer jusqu’au sprint tant que le pack n’est pas reformé). « Suffisant» signifie à nouveau une estimation arbitrale mais on entend par la une accélération franche. Attention : la tentative de reformer le pack est suffisante. Si le pack ne se reforme pas malgré la tentative, il n’y a pas de pénalité.
  • Après un avertissement, les joueurs censés former l’avant du pack ne freinent pas suffisamment (jusqu’à l’arrêt, il n’y a pas d’obligation de patiner dans le sens anti-derby) pour reformer celui-ci (« sufisamment » => idem). La règle 5.10.12 nous indique que pour « immediate attempt to reform », si arrêter d’accélérer (roue libre) suffit à reformer le pack, il n’y aura pas de pénalité. En revanche pour éviter le « sustained failure to reform » (c’est-à-dire si arrêter d’accélérer ne suffit pas) il faut s’arrêter (5.10.13).

Note: si le pack ne se reforme pas malgré la tentative, il n’y a pas de pénalité.

Failure to Return

Cette pénalité est donnée aux joueurs en dehors de la zone d’engagement si :

  • Après un avertissement, un blocage est maintenu ou initié après que le bloqueur a été averti qu’il était hors de la zone d’engagement. Pour rappel, il faut également se retirer du chemin du jammer. L’intervalle entre l’avertissement et l’appel de pénalité est jugé selon le temps estimé pour que ça fasse « tilt » chez le joueur en cause et qu’il ait le temps de réagir (varie selon l’arbitre, mais ça ne doit normalement être ni trop rapide ni trop court).
  •  Après un avertissement, un joueur ne retourne pas dans la zone d’engagement après un avertissement. Il n’est pas obligé de patiner en arrière pour y revenir sauf si le pack est à l’arrêt ou patine dans le sens non-derby.

keep-calm-and-know-your-limits-2

Out of Play Block

Cette pénalité est donnée si un blocage est exécuté après que le bloqueur est hors-jeu ou en cas de no pack, et a un impact sur la position établie du joueur cible. Pour rappel, il faut également se retirer du chemin du jammer. La cible a par contre le droit de contre-bloquer (mais ne peut initier de contact en cas de blocage positionnel de l’opposant). L’initiateur est pénalisé, ce qui est parfois subtil à déterminer.

Out of Play Assist

Cette pénalité est donnée si  un assist est exécuté en cas de no pack ou si un des joueurs incriminés est hors-jeu. L’initiateur est comme d’habitude pénalisé (Ca peut être un jammer ou un blocker).

Destroying the Pack

La faute type est celle des joueurs qui freinent ou accélèrent brutalement pour rejoindre le reste de leur équipe qui se situe à plus de trois mètres sans vérifier qu’il en reste encore au moins un avec l’équipe adverse. « Brutalement » est une fois de plus soumis à l’estimation arbitrale.

Illegal Return

Cette pénalité est donnée si un joueur retourne dans le pack avec un tour d’avance ou un tour de retard, ou à un joueur qui applique l’ancienne règle pour le false start 🙂 

Note: un patineur mis à terre après un blocage légal, ce qui donne lieu à un no pack, n’est pas soumis à une pénalité.

Bien entendu, comme toujours, tout ceci est à prendre au cas par cas, et il faut toujours prendre en considération le triangle des pénalités 🙂

Si vous voulez vous exercer à comprendre le pack et la zone d’engagement, il existe une  application génialissime développée par Wonderzebra, Head referee à Vienne (Le lien est dans l’encart « à propos »)


2013, petit topo

Fin de l’année oblige, je me permets pour une fois de faire un petit état des lieux perso. On le sait bien, les règles du roller  derby sont jeunes et en pleine évolution. Il faut en plus ajouter à cela la mise en pratique réelle de ces règles qui arrive (trop) lentement des USA : en effet, les arbitres européens sont souvent confrontés à une obligation d’interprétation des mises à jour, interprétation qui se préfère parfois très rigoureuse, pour se niveler par la suite.

On dit qu’il faut un an pour devenir un arbitre assez correct, deux ans pour devenir bon (on n’est plus considéré comme « rookie » au bout de deux ans). Ceci dit, je pense que cela dépend également de plein d’autres facteurs (j’ai vu des arbitres évoluer beaucoup plus vite que ça). Et assurément, à mon sens, le roller derby, au-delà du sport, est aussi un jeu de psychologie et de finesse qu’il faut pouvoir prendre le temps de comprendre.

Psychologie d’abord : en effet, les coaches doivent tenir compte de l’état d’esprit de chaque joueur, les arbitres doivent veiller à prendre en compte les éventuelles requêtes des équipes si l’une ou l’autre se sent lésée, et surtout éviter que ce soit le cas, le but étant que chacun soit satisfait et heureux, au final. Mais même si les arbitres font leur possible pour officier de la manière la plus uniforme, les joueurs et coaches se rendent compte à un certain niveau qu’ils doivent également tenir compte du degré d’interprétation des règles par les officiels. Car même si beaucoup de cas sont écrits sur papier, la fameuse « referee discretion » a pris beaucoup d’ampleur, notamment avec la dernière mise à jour. Les ligues les plus avancées conseillent d’ailleurs de « tester » en début de match ce qui sera permis ou pas. A partir de quel degré de trébuchement un clockwise sera-t-il donné ? Quid du back block sur un mur ?
Les choses tentent de s’uniformiser lentement mais il y aura toujours un certain battement dans l’interprétation.

Finesse ensuite : ce n’est pas parce que des actions sont écrites dans 70 pages de règles qu’elles décrivent tout ce qui peut arriver sur un track : ces descriptions ne sont que des exemples, les actions possibles sont infinies, la manière dont elles se passent aussi. Ce n’est pas parce qu’un joueur noir roule dans le sens non-derby et qu’un joueur blanc chute qu’il y aura forcément une pénalité, il faut avant tout et toujours prendre en compte les trois éléments essentiels à une faute : initiateur – action – conséquence/impact. Si le joueur blanc s’est au préalable lancé dans la trajectoire du joueur qui roulait dans le sens non-derby, il est considéré initiateur par exemple; il n’y a pas de pénalité pour le joueur noir, à moins que celui-ci n’ait eu le temps de rectifier sa trajectoire (… et la durée de ce laps de temps est laissée à la discrétion de l’arbitre).

Donc oui, des fautes sont souvent omises car l’action n’a pas été vue dans sa totalité, et qu’il faut pouvoir observer et interpréter avec finesse et rapidité d’esprit – on a deux yeux, il y a dix joueurs, le calcul est fait 😉

Et ce sont ces aspects, cette évolution, cette finesse, cet état d’esprit, qui prennent le plus de temps à développer, en gardant la tête froide. Et c’est ça qui est passionnant.


L’alternate referee

L’alternate referee, ou arbitre réserve, est un poste qui tend à fleurir lors des matches et tournois de roller derby. C’est un poste optionnel étant donné que le nombre de referees minimum requis est de trois. Néanmoins, il est parfois rassurant de savoir que l’équipe ne sera pas tronquée lors d’un souci d’équipement d’arbitre ou en cas de blessure.

Ce poste n’est pas synonyme d’inactivité, que du contraire: l’alternate se tiendra prêt à tout remplacement éventuel en tenue quasiment complète et en prenant soin de couvrir ses rayures. Assis généralement non loin de la Penalty Box, il observera le match, fournira éventuellement divers renseignements à l’annonceur sur les official reviews et l’aiguillera s’il annonce quelque chose d’incorrect ou de déplacé.

Il participera donc à chaque official review ainsi qu’aux Official timeouts, aura un oeil constant sur son head referee, prendra éventuellement des notes, remplira les fiches du stats book sur le sujet, et donnera du feed back durant les timeouts si le Head Referee le souhaite.

Eventuellement également, il pourra seconder les NSOs de la Penalty Box si ceux-ci ont des doutes sur une pénalité inhérente à la box.

Enfin, en checkant régulièrement l’inside whiteboard, il accompagnera les joueurs expulsés vers les vestiaires et les joueurs en foul out hors du track (Parfois même, il sera chargé par le Head Referee de gérer complètement les foul-outs et éventuelles substitutions).