Archives de Catégorie: coaching

« Arriver a ne pas mettre les coudes au roller derby »

Quelqu’un est arrivé sur ce site en tapant « arriver a ne pas mettre les coudes au roller derby ». Bumpher Kar, coach de ma ligue (et accessoirement joueuse chez les DC Roller Girls) a fait faire un truc tout bête à nos patineuses: s’entraîner avec des assiettes en carton sous les bras. En espérant que ça apporte une réponse 🙂

Publicités

La position derby

Pour avoir cotoyé pas mal de ligues, je constate que dans certaines, la « position derby » consiste à avoir les genoux pliés et joindre les mains devant le torse. Or, la position derby, ou « squat », ce n’est pas tout à fait ça. Je ne sais pour quelle raison l’idée court qu’il faut à tout prix joindre les mains ou fermer les poings l’un contre l’autre, mais à mon sens, c’est juste risquer des pénalités supplémentaires:

– Arriver en bloquant derrière quelqu’un dans cette position pourra engendrer un forearms

– Joindre les mains ne permet pas de contrôler le mouvement des coudes, bien au contraire: beaucoup les bougent davantage latéralement, et comme ils sont déjà pliés, cela pourra amener à un elbow

Un joueur de derby n’a théoriquement pas besoin de ses bras, si ce n’est pour prendre de la vitesse et garder un équilibre. Il n’est bien entendu pas interdit de patiner de la sorte, mais il me semble que c’est à éviter à proximité d’autres patineurs, car le réflexe de bloquer avec les mains sera accentué; la vraie position derby restant simplement le squat (« accroupi », en anglais), bras le long du corps ou quasiment.

Position de derby, ou "squat"

Position de derby, ou « squat »

 


Astuces à l’usage des coaches de Roller Derby

Traduit de rollerderbygirls.org.

Il s’agit d’une version abrégée de certaines recommandations que je donne aux capitaines et entraîneurs de roller derby. Ces concepts sont basés sur les expériences que j’ai recueillies au cours de la dernière décennie en coaching d’aviron féminin et de 7 années d’expérience en encadrement de roller derby. J’espère que vous m’enverrez toute question, critique ou recommandation que vous pourriez avoir.

Concept I: Nous sommes tous uniques!
Chaque patineur est un individu unique qui aura besoin d’apprendre dans son propre style à son propre rythme. Comme le derby est un sport d’équipe, l’entraîneur / coach / capitaine aura besoin de perfectionner ses aptitudes à enseigner à des patineurs qui ont un large éventail de styles d’apprentissage et ont vraisemblablement des niveaux différents de capacités.

You're all different- Life of Brian

-« You’re all individuals, you’re all different » – « Uh, I’m not »

Concept II: Les êtres humains sont des « processeurs » à capacité limitée!
Les êtres humains sont des processeurs à capacité limitée. Cela signifie essentiellement que nous ne pouvons accumuler qu’un certain nombre d’informations avant d’arriver à «capacité». Que se passe-t-il lorsque nous arrivons à saturation? Nous avons besoin d’absorber ce que nous avons appris avant de pouvoir apprendre quelque chose de nouveau.
En pratique, l’entraîneur / coach / capitaine doit faire de son mieux pour enseigner juste la bonne quantité d’informations, ce qui peut souvent être un challenge étant donné que chaque athlète aura un niveau d’absorption différent de l’information.

Concept III: multitâche! Eeek!
Bien que nous vivions dans l’ère du multi-tâche, des études ont montré que les humains ne sont pas réellement destinés à faire plusieurs tâches à la fois. Pourquoi dois-je mettre l’accent là-dessus? Parce que le derby est fondamentalement multitâches. Les recommandations suivantes complètent à la fois les concepts I et II :
Comment enseigner l’aspect multitâche à des personnes non-multitâches:

  • Lorsque vous enseignez une compétence, décomposez-la en petites étapes, voire très petites étapes.
  • Construisez les idées en partant d’un concept de base et continuez à y ajouter de nouvelles choses, lentement et étape par étape.
  • Répétez, répétez, et répétez.
  • Rappelez aux athlètes quel est l’objectif principal tout au long de la pratique. Par exemple, tout en faisant un exercice de blocage, demandez: «Comment pouvez-vous gagner un match de derby? » Ce qui fera prendre conscience que la pratique de cet exercice aidera à mener à cet objectif.

Concept IV: Confiance, confiance, confiance! Respect, respect, respect!
Jusqu’à présent, nous avons évoqué quelques idées clés: nous sommes tous uniques dans la façon dont nous apprenons, les humains ne peuvent apprendre beaucoup et nous ne sommes pas géniaux dans le multitâche. Bien que les idées ci-dessus soient tout à fait vraies et importantes, elles ne peuvent être mises à profit que dans des environnements d’apprentissage où l’athlète/étudiant peut s’épanouir. Les environnements d’apprentissage qui ont tendance à être les plus constructifs sont ceux dans lesquels les athlètes se sentent en sécurité et à l’aise. La confiance et le respect doivent être incorporés dans le programme de formation de votre ligue et doivent être une partie prédominante de la relation entraîneur-athlète.

Estrogreena Davis

Estrogreena Davis, coach of the Helsinki Roller Derby

Concept V: Votre programme d’entraînement doit complimenter votre ligue
Si votre ligue en est encore à la conception de son programme d’entraînement, vous pouvez envisager une dynamique qui est similaire à la structure de votre ligue.
*** Indépendamment de la structure de votre programme d’entraînement, des coaches extérieurs et des bootcamps aideront votre ligue à développer de nouvelles compétences, stratégies, concepts et à rester informé.

Seattle's Sexiest Roller Derby Coach, Tilted Thunder Rail Birds' TyFoyed Gary

Seattle’s Sexiest Roller Derby Coach, Tilted Thunder Rail Birds’ TyFoyed Gary

Concept VI: Les équipes unifiées et heureuses gagnent !
Aspects à garder à l’esprit pour construire une équipe unifiée:

  • Les entraîneurs, formateurs, chefs ne doivent jamais montrer qu’ils ont un patineur/une équipe favorite.
  • Les patineurs qui ont des contacts les uns avec les autres (claques sur le dos ou les fesses, petites tapes sur l’épaule, joindre les mains au centre d’un cercle) ont tendance à avoir de meilleures performances le jour du match.
  • Appelez les patineurs par leurs noms. Si votre coach / formateur / capitaine n’arrive pas à se rappeler les noms, assurez-vous que les patineurs ont leur nom sur leur casque ou un t-shirt lors des exercices. Connaître les noms des patineurs en entraînement est particulièrement important avec les fresh meats.
  • Ayez une bonne attitude. Le débit d’exercices dépend de l’entraîneur et de la bonne énergie des patineurs. Si l’entraîneur / capitaine est dans une bonne humeur constructive, il passera cette énergie positive aux patineurs.
  • Rappelez-vous la plupart des patineurs rejoignent le roller derby pour avoir du FUN. Oui, du fun, du plaisir.
  • Pour rappel, l’entraîneur doit prendre le temps d’échanger des informations et commentaires avec les patineurs lors des exercices.

Concept VII: Concentrez-vous sur ce que vous avez plutôt que sur ce que vous n’avez pas
Si, à un moment, votre ligue a des difficultés à augmenter son nombre de patineurs, ma recommandation est que vous vous concentriez sur les patineurs que vous avez, et pas sur les patineurs absents. Si vous avez une ligue de 50 personnes, mais que seuls 20 patineurs viennent régulièrement, il apparaît que… vous avez une équipe très forte de 20. N’ignorez pas le fait que 30 patineurs ne viennent pas, mais ne mettez pas tout votre énergie à essayer de les faire venir.

Concept VIII: Compétences et caractéristiques qui peuvent être enseignées versus celles qui ne peuvent être enseignées
L’idée précédente nous amène à la suivante, et se rapporte aux traits de personnalité, compétences et éthiques qui peuvent être enseignés, face à ceux qui doivent venir naturellement au patineur. Ce concept est important, surtout quand votre ligue fait des auditions et que vous interviewez des patineurs potentielles.

  • Tout patineur peut apprendre à patiner rapidement, avoir de l’endurance, de l’agilité, de la conscience dans le pack, des compétences de patinage, de blocages, etc. Ces compétences sont enseignables.
  • Mais tous les patineurs n’apprendront pas comment avoir du dévouement, du désir, de la patience, ou comment être un team player (joueur en équipe) et venir aux entraînements.

Concept IX: avoir des attentes réalistes
Tant le coach / capitaine que le patineur doit avoir des attentes réalistes et des objectifs réalisables. Des attentes et buts irréalistes peuvent conduire un joueur à arrêter avant même qu’il ne se soit rendu compte de son potentiel, ou peuvent amener un entraîneur à être frustré par ses patineurs. Egalement, n’oubliez pas le Concept 1 : chaque patineur est un individu unique qui aura ses propres objectifs personnels. Parce que le derby est un sport d’équipe, il sera nécessaire pour les patineurs de maintenir leurs objectifs personnels tout en travaillant avec les objectifs de leur ligue.

Concept X: Relever des défis est fun
Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, la plupart des athlètes intègrent l’amusement/le plaisir dans leur raison de faire du sport. Au-delà de l’amusement, atteindre leurs capacités maximales est la deuxième raison qu’ont la plupart des athlètes à participer à ce sport. Avec ceci à l’esprit, il est important que l’entraîneur  incorpore le plaisir dans les exercices. Evidemment, cela ne signifie pas que l’entraînement doit être décontracté et facile : pour beaucoup de gens, être défié est fun. Voyez si vous pouvez faire de votre entraînement une combinaison parfaite de fun et de stimulation.

Concept XI: Gagner est incertain, mais jouer du bon derby ne l’est pas
J’ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle est que si votre ligue intègre quelques-uns des concepts ci-dessus dans son programme d’entraînement, vous pourriez gagner des compétitions. Maintenant, pour la mauvaise nouvelle … vous pourriez aussi perdre. Perdre, comme gagner, fait partie intégrante du compétiteur, mais vos chances de perdre sont d’autant plus grandes qu’il n’y a qu’UN SEUL gagnant dans la plupart des compétitions. Dès lors, vous devez plutôt vous concentrer sur sur un objectif qui est plus grand que celui de gagner: jouer du bon derby.

bruises

Voici encore quelques conseils au hasard …

  • Le coach doit comprendre ses patineurs pour leur enseigner. Vous n’avez pas besoin de connaître tous les détails personnels à leur sujet, mais j’ai découvert que, si je demande avant chaque entraînement : «Laissez-moi savoir s’il y a une raison quelconque qui vous empêche de vous donner à 100% aujourd’hui »,  je suis moins irritée par quelqu’un qui a l’air de ne se donner qu’à moitié.
  • Certains patineurs pourraient avoir beaucoup de chemin à faire concernant l’habileté, mais sont au top pour ce qui est de la stratégie. D’autres patineurs pourraient n’avoir aucun sens de la stratégie, mais sont vos patineurs les plus doués. Apprenez donc comment utiliser les atouts de chacun de manière égale.
  • Si votre coach est également patineur, assurez-vous qu’il patine régulièrement quand il ne pratique pas les exercices.
  • Pour les entraîneurs qui n’ont aucune expérience de derby: Apprenez le sport que vous enseignez à vos athlètes.
  • Pour tous les entraîneurs: Ne soyez pas des maniaques du contrôle. Si ça fonctionne, c’est très bien, si quelque chose est cassé, réparez-le.
  • Traitez toutes les fautes de manière égale. La faute la plus offensive (qui vous fait chier) doit être traitée de la même manière que celle qui ne vous dérange pas. Si vous vous énervez sur un patineur à chaque fois qu’il fait un back block, vous ralentissez le processus d’apprentissage. Essayez de l’aider à ne pas patiner illégalement, plutôt que perdre du temps à lui dire à quel point il patine merdiquement.
  • Pendant l’entraînement, ôtez votre protège-dents lors des partages de concepts importants.
  • Entraînez vos patineurs à ne pas être hypocondriaques. Quand quelqu’un tombe, donnez-lui une seconde pour se remettre en place. S’il est gravement blessé et a besoin d’un traitement médical ou d’assistance, donnez lui de l’aide ; autrement, gardez à l’esprit que le derby est un sport de contact joué sur une surface dure avec des patins à roulettes : les gens vont tomber, ça va faire mal, mais ensuite ils vont se relever.
  • Ayez un plan élaboré à l’avance pour savoir comment gérer les blessures quand elles se produisent.
  • Créer des stratégies est presque impossible sans connaissance des règles: apprenez-les!
  • Amusez-vous. Prenez ça au sérieux. Mettez du défi. Amusez-vous. Répétez encore.