Légendes urbaines et autres mythes durables (Par Lucas, referee à Nancy)

Lucas, arbitre à Nancy, a écrit un petit post dans un groupe d’officiels sur Facebook que je pense vraiment essentiel de répandre (avec son accord). Le voici:

« Comme j’ai l’impression de croiser certaines erreurs assez fréquemment, j’ai décidé de les mettre ici, en me disant que cela pourrait être utile. Ca va de important, à peu crucial, mais permettent d’avoir l’air plus pro.

1) Pour qu’un dépassement soit légal (compte un point lors d’un passage marquant), le Jammer doit être dans les limites de la piste, debout (*). La personne dépassée n’a PAS besoin d’être debout, ou dans les limites de la piste. Si un patineur est bloqué en dehors des limites de la piste, il ne constitue PAS un Not-On-The-Track Point, le Jammer marquera son point au moment où il le dépasse physiquement. La liste des cas de figure où un patineur est un NOTT est détaillée à la règle 7.2.1.1. Cela inclut principalement les patineurs qui sont en prison, en route vers la prison, ou en train de revenir de prison.
(*) Si le Jammer est au sol dans les limites de la piste, et que des patineurs reculent derrière lui, c’est un dépassement légal.

2) Un Blocker qui, après avoir été averti qu’il était OOP, continue à rester devant le Jammer adverse en faisant du blocage positionnel, sans le faire tomber ou le sortir, ne commet pas un « Out of Play Block ». Il commet un « Failure to Return ». En effet, l’annonce « OOP Block » correspond aux règles 5.10.16 et 5.10.17, qui nécessitent un impact (chute, sortie, changement de position relative).

3) Les expressions suivantes ne sont pas des signaux verbaux (verbal cues) :
« Multi-Player », « Blocking Out of Play », Blocking Out of bounds ».
Les expressions suivantes sont des signaux verbaux :
« Multi-player Block », « Out of Bounds Block”, « Out of Play Block »

4) Un contact après le 4e coup de sifflet n’est pas automatiquement une faute. Ce sera une faute si le patineur bloqué est déséquilibré significativement, ou fortement décalé suite à ce contact. Il faut également être sûr que le patineur pénalisé soit initiateur du blocage (ou d’un contre-blocage). Pour ce qui se passe avant le début du Jam, en plus de ces critères, je vous renvoie à http://wftda.com/rules/qa/blocking-before-the-whistle
(et c’est maintenant une misconduct, pas un illegal engaging).

5) L’Equipment Violation ne s’applique que pendant un Jam, aux patineurs participant à ce Jam (y compris en prison). Cela ne s’applique pas entre les Jams, ou aux patineurs ne participant pas au Jam.

6) L’obligation d’aller en prison dans le sens antihoraire ne s’applique que pendant les Jams. Les patineurs peuvent aller en prison dans le sens de leur choix entre les Jams.

7) Cutting : « rentrer un seul pied dans les limites de la piste » peut constituer un Cutting. L’exception ne s’applique que pour un patineur qui rentre a) brièvement, b) sur un pied, c) en essayant de rester dehors, et d) de manière non intentionnelle. »

Publicités

À propos de Agatha Power 'tum tum'


2 responses to “Légendes urbaines et autres mythes durables (Par Lucas, referee à Nancy)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s